Quid de la pérennité du contrôle continu pour le bac ? question écrite 28348 publiée au JO du 14.04.2020

Texte de la question écrite au Gouvernement (question n°28348 publiée au JO du 14.04.2020) :

M. le Député Pierre Cabaré interroge M. Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse, sur les conditions mises en place pour l’examen national du baccalauréat. Le 3 avril 2020, M. le Ministre annonçait les modalités de déroulement du baccalauréat 2020. Le contrôle continu est l’option qui a été retenue, corrélée à la mise en place d’un jury d’harmonisation qui aura pour mission d’endiguer les inégalités entre les élèves et entre les établissements scolaires selon leur localisation.

L’année scolaire 2019-2020 a été marquée par des faits ayant eu des incidences sur le contrôle continu : les grèves relatives à la réforme des retraites et la mise en place des épreuves communes de contrôle continu, ont bouleversé son déroulement. Au vu de ces événements, quels seront les critères d’harmonisation sur lesquels les jurys pourront s’appuyer ? Qui plus est, les élèves amenés à passer la session de septembre 2020 n’obtiendront leurs résultats qu’après la procédure d’affectation dans l’enseignement supérieur. Afin que ces élèves puissent accéder aux formations supérieures, maintenir leur affectation jusqu’à la publication des résultats permettrait de conserver une certaine équité de traitement entre les élèves.

M. le Député Pierre Cabaré souhaite savoir, d’une part, si M. le Ministre serait favorable au maintien des affectations en établissements supérieurs dans l’attente des résultats de la seconde session, et d’autre part, s’il serait possible de lui préciser les critères retenus par les jurys d’harmonisation ? Par ailleurs, il lui demande si on ne pourrait pas dès à présent étudier la possibilité de pérenniser pour les années scolaires suivantes cette évolution prise en faveur du contrôle continu pour l’année 2019-2020 ?

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts