Pierre Cabaré en visite chez Tarmac Aerosave, entreprise pionnière et leader en recyclage des avions en fin de vie / publié le 8.04.2021

 

Une fois un avion en fin de vie "désossé", les pièces ou les matières premières récupérées sont soigneusement stockées pour être soit réutilisées, soit recyclées pour fabriquer de nouveaux produits.

Le 11 mars 2021, à l’invitation de Patrick Lecer, Président de l’entreprise, j’ai visité le site principal de Tarbes de la société Tarmac Aerosave, dans le cadre des actions que je mène en faveur du Groupe d’Etudes Aéronautique et Spatial dont j’assure la co-présidence à l’Assemblée Nationale. Qu’en est-il réellement des possibilités de recyclage des avions en fin de vie, en sachant qu’il risque d’y en avoir de plus en plus dans les années à venir, du fait de l’émergence de nouvelles générations d’avions propulsés par des sources d’énergie plus vertes, plus économiques et moins polluantes ? Telle est la question qui me préoccupe, car il ne faudrait pas que la dépollution du ciel soit gâchée par une pollution terrestre accrue !

Avec près de 400 salariés, la société Tarmac Aerosave, soutenue dès le départ par 3 poids lourds de l’aéronautique et du recyclage (Airbus, Safran et Suez) est rapidement devenu l’un des leaders mondiaux sur le créneau du recyclage des avions en fin de vie. Ses quatre pôles de compétence :

. le Stockage d’avions avec maintien en condition opérationnelle (seulement 20% des avions partent sur des opérations de recyclage),

. la Transition qui consiste à prendre en charge toutes les tâches techniques lorsqu’un avion change de propriétaire ou d’opérateur,

. la Maintenance,

. le Recyclage d’avions de ligne arrivés en fin de leur vie économique.

Depuis le début de la pandémie qui a touché de plein fouet la filière aéronautique, Tarmac Aerosave a su montrer une capacité de résilience remarquable en ralentissant ses activités de maintenance pour se concentrer sur le stockage des avions en attente de retrouver des passagers ou un nouvel exploitant, ou encore d’être recyclés. Aujourd’hui, sur l’ensemble de ses quatre sites (dont un en Haute-Garonne, à Francazal), l’entreprise stocke 225 avions, dont 29 A380.

Mais le savoir faire de cette entreprise ne s’arrête pas au fait de fonctionner comme un simple garage d’avions. En effet, Tarmac Aerosave vient d’investir sur son site de Tarbes plus de 4 millions d’€ pour la construction d’un hall de plus de 5000 m² entièrement dédié à la maintenance et au démantèlement des moteurs d’avions de ligne : les bons vieux « CFM 56 » (33000 exemplaires dans le monde) et plus récemment les nouvelles générations de moteurs « LEAP » qui remplacent progressivement les CFM56. Lors d’un recyclage, c’est en moyenne 1000 pièces qui sont revalorisées, et plus de 3000 pour un A380.

Aujourd’hui, Tarmac Aérosave est devenu le leader européen en matière de stockage d’avion, mais aussi le leader mondial en matière recyclage éco-responsable, grâce à des procédés innovant uniques au monde. En effet, ils permettent un traitement et un tri rigoureux des matériaux (métaux, plastiques, textiles) et la récupération des fluides et leur transfert vers les filières de recyclage. Les tronçons et grosses pièces de la cellule sont désolidarisés à l’aide d’un portique de découpe à câble diamanté, breveté et unique au monde, équipé d’un dispositif d’arrosage évitant les émanations de poussières.

Du statut d’avion à celui de déchet, le cycle de recyclage met en œuvre des procédés de pointe, tout en assurant la traçabilité des pièces. Tarmac Aerosave recycle plus de 90% de la masse de chaque appareil. Pas moins de 295 avions et 145 moteurs CFM56 ont déjà été recyclés par leurs soins.

En fin d’année 2020, Tarmac Aerosave a lancé son projet Tarmac AIR (Aircraft Innovative Recycling) qui consiste à industrialiser le recyclage via sa digitalisation, sa mise en ligne et l’optimisation de la gestion des flux de matières secondaires. Ce projet vise à renforcer le positionnement de l’entreprise sur le créneau du stockage et de la déconstruction d’avion, et générera à terme la création de 74 emplois directs.

Créations d’emplois, innovation, développement durable, recyclage, services sur mesure pour les compagnies aériennes : Tarmac Aerosave assure la partie certainement la moins médiatisée du cycle de vie d’un avion (la 3e mi-temps, pourrait-on dire) mais, à mes yeux, une étape essentielle pour contribuer à forger une image résolument « propre de bout en bout » du secteur aérien.

Un grand merci à Patrick Lecer et son équipe, pour leur accueil et leur disponibilité.

TARMAC AEROSAVE EN CHIFFRES

. STOCKAGE :

15 km de piste nécessaire pour aligner tous les avions stockés actuellement

1155 avions stockés depuis 2007

722 avions repartis en exploitation commerciale

. TRANSITION :

75% des avions réceptionnés repartent en service

. MAINTENANCE :

5 hangars de maintenance, soit 26 000m² au total

. RECYCLAGE :

295 avions et 145 moteurs recyclés depuis 2007

+90% de taux de valorisation des cellules restantes

75% des Airbus A340 démantelés dans le monde

Le 12 mars 2021, au lendemain de cette visite, Pierre Cabaré a offert au Président de la République en déplacement à Toulouse, un altimètre de récupération en provenance de la Sté Tarmac Aerosave

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts