Pierre Cabaré cosigne un courrier de dénonciation du sort réservé à un Français par la Turquie / publié le 28.04.2021

Le 23 avril 2021, comme 115 autres parlementaires français, j’ai cosigné un courrier initié par mon collègue sénateur M. Hussein Bourgui, et adressé à M. Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, à propos du sort que la Turquie réserve actuellement à M. Fabien Azoulay, ressortissant français : 16 ans et 8 mois de prison pour un « simple » achat de produit stupéfiant, aussi répréhensible soit-il, et en plus, des conditions de détention inhumaines qui font craindre le pire pour sa vie. En tant que Commissaire aux Affaires Etrangères à l’Assemblée Nationale, je peux encore moins rester indifférent à une telle situation d’injustice. Voici le texte intégral de cette lettre :
« Monsieur le Ministre,
Nous souhaitons, par la présente, attirer votre attention sur la situation alarmante de notre compatriote Fabien Azoulay, détenu depuis plus de trois ans dans la prison turque de Giresun (sur les bords de la Mer Noire, à 800 km d’Istanbul) en Turquie, suite à son arrestation en septembre 2017.
Monsieur Azoulay a été condamné le 27 février 2018 par les juridictions turques à une peine de 16 ans et 8 mois d’emprisonnement pour avoir acheté par internet du GBL, un solvant utilisé comme aphrodisiaque et considéré comme un produit stupéfiant.
Sans minorer ou nier les faits qui sont reprochés, cette peine est particulièrement lourde au regard des chefs d’accusation.
Par ailleurs, la famille du détenu et ses avocats dénoncent des conditions de détention attentatoires à la dignité humaine et inquiétantes pour la vie de notre compatriote.
En effet, Fabien Azoulay a notamment été victime de violences aggravées commises par un codétenu, qui lui a infligé des brûlures en raison de son homosexualité et de la religion juive. Il est également victime constamment d’intimidations, de sévices et de harcèlement (dessin de croix gammées par ses voisins de cellule, ébouillantement par un codétenu …).
Ces faits ont été reconnus par les autorités turques, qui les ont mis sur le compte de violences habituelles en prison.
Nous considérons que le système pénitentiaire turc ne semble pas en mesure de garantir la sécurité et l’intégrité de notre compatriote.
Monsieur Azoulay dit craindre pour sa vie et tout laisse à penser que celleci est réellement menacée.
La diplomatie française doit se mobiliser davantage qu’elle ne l’est depuis 2 ans; il convient d’œuvrer avec plus de volontarisme pour obtenir le transfèrement de notre compatriote vers la France afin qu’il puisse purger sa peine dans une prison française où les conditions de détention seront nécessairement meilleures qu’en Turquie. Cela permettrait également à sa famille de lui rendre visite plus facilement.
En ce sens, nous souhaitons que la diplomatie française appuie officiellement la demande de transfert formulée par Fabien Azoulay auprès des autorités turques.
L’urgence est grande et nous espérons que vous examinerez cette requête avec bienveillance et diligence.
Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de nos respectueuses salutations. »

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts