Pierre Cabaré chez Airbus avec la Ministre de l’Industrie pour une démo 5G très prometteuse / publié le 28.01.2021

Pierre Cabaré avec Agnès Pannier-Runacher, Ministre de l'Industrie

Jeudi 28 janvier 2021, j’ai été convié par Madame Agnès Pannier-Runacher, Ministre déléguée, chargée de l’Industrie, à l’accompagner lors de son déplacement au siège d’Airbus de Saint Martin du Touch, afin de nous faire présenter une démonstration de l’utilisation de la 5G appliquée aux vols d’essais. La problématique d’Airbus est simple : plus les délais de certification d’un avion sont respectés, plus la date de livraison convenue avec le client sera également respectée, et ainsi le risque de pénalités écarté. Or, grâce à la 5G, le délai de certification sera plus court, car les ingénieurs auront, depuis leur bureau au sol, accès en direct aux données recueillies pendant l’essai en vol, au lieu d’attendre que l’avion soit revenu, et qu’ils puissent monter à bord pour accéder aux données. Il faut savoir également que, en période d’exploitation optimale de l’Aéroport de Toulouse-Blagnac, les créneaux d’essais en vol accordés par l’Aéroport sont forcément minutés, donc il est impératif de les respecter scrupuleusement pour ne pas perdre les créneaux qui suivent immédiatement.

l'intérieur d'un Airbus A350 comme vous l'avez jamais : un véritable atelier-avion truffé de haute-technologie.

Quelques chiffres : en à peine 5h de vol d’essais, 700 Gbits sont récoltés. Pas moins de 5000 capteurs sont installés dans l’avion pour analyser 600000 paramètres et ainsi répondre au cahier des charges extrêmement rigoureux (sécurité oblige) de la certification. Pour simplifier, la 5G, ce sont d’abord des tuyaux encore plus gros que ceux des précédentes générations, et qui permettront de transporter en direct les données récoltées, vers le système d’information central d’Airbus : l’avion en phase d’essais devient donc un (gros) PC directement relié au SI central d’Airbus, au lieu d’avoir un SI dédié. Et pour transporter ces énormes volumes de données, une fréquence dédiée a été mutualisée entre 3 grandes sociétés : Airbus, RATP et SNCF.

Cette visite a conforté l’image que j’ai d’Airbus : une entreprise qui sait se remettre en question en permanence, et identifier les gains de compétitivité qui vont lui permettre de conforter son leadership mondial et de préparer l’avion de demain qui, encore plus propre et encore plus sécurisé, relancera l’aéronautique mondiale et préservera l’emploi, notamment au « coeur du réacteur » : la Haute-Garonne.

Un dernier mot pour remercier vivement l’équipe des ingénieurs d’essais Airbus qui, conduite par M. Patrick du Ché, nous a accueillis avec beaucoup de professionnalisme. Grâce à leurs talents pédagogiques, ils ont su nous faire toucher du doigt les coulisses (et surtout la haute performance) de la 5G appliquée aux enjeux de l’aéronautique.

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts