Permettre aux aides-soignants de siéger au directoire des établissements publics de santé / amendement cosigné par Pierre Cabaré – publié le 24.11.2020

Le 20 novembre 2020, dans le cadre de la Proposition de Loi n°3470 visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, j’ai souhaité cosigner cet amendement proposé par ma collègue Séverine Gipson, députée de l’Eure, qui propose de permettre aux aides-soignants de siéger au directoire des Etablissements Publics de Santé. Cela me paraît parfaitement cohérent, d’une part pour contribuer à valoriser ce métier, et d’autre part pour porter la voix de ceux qui sont quotidiennement au plus près des patients.

En voici le texte intégral :

ARTICLE 9 :

Après les mots « un représentant des usagers », ajouter les mots « un représentant des aides-soignants ».

EXPOSÉ SOMMAIRE :

Le Conseil de surveillance, directeur et directoire de la partie relative aux établissements publics de santé dans le CSP, l’article L. 6143-7-5 fixe la composition du directoire.

Si cet article vise à ouvrir le directoire des établissements de santé aux représentants du personnel soignant, des étudiants en santé et des usagers, comme le prévoit la mesure 22 des conclusions du Ségur de la Santé, il ne faut pas oublier les aides-soignants qui sont des maillons indispensables au bon fonctionnement des services hospitaliers, mais également des maillons indispensables à la prise en charge des patients.

Si un membre des soins infirmiers est nommé, il est tout aussi indispensable de nommer un membre des aides-soignants.

Nommer un membre des personnels aides-soignants va dans le sens de la revalorisation des carrières de ce secteur de la santé que le Gouvernement et la majorité ont souhaité amorcer avec le Ségur de la santé, et que nous allons poursuivre avec cette PPL, et la loi grand-âge et autonomie à venir.

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts