Mettre en place des référents handicap aux urgences des CHU et au SAMU / amendement cosigné par Pierre Cabaré – publié le 24.11.2020

Le 20 novembre 2020, dans le cadre de la Proposition de Loi n°3470 visant à améliorer le système de santé par la confiance et la simplification, j’ai souhaité cosigner cet amendement proposé par ma collègue Caroline Janvier, députée du Loiret, dont l’objectif est de généraliser la mise en place de référents handicap au sein des services d’urgence des CHU et des Centres 15 du SAMU. En effet, la 1ère vague de la pandémie COVID-19 avait fait ressortir que les personnes porteuses d’un handicap à risque et sévèrement contaminées, n’avaient pas toujours été jugées prioritaires.

En voici le texte intégral :

ARTICLE ADDITIONNEL :

APRÈS L’ARTICLE 14, insérer l’article suivant :

“L’article L.6311-2 du code de la santé publique est ainsi modifié :

À l’alinéa 3, après les mots “de médecins d’exercice libéral” insérer les mots “et de professionnels du secteur médico-social””

EXPOSÉ SOMMAIRE :

Le présent amendement a pour objectif de pérenniser la mise en place de référents handicap au sein des services d’urgence des CHU et des Centres 15 du SAMU.

Sophie Cluzel, Secrétaire d’Etat chargée des personnes en situation de handicap, s’est engagée le 6 novembre dernier à nommer un référent handicap dans chaque structure d’urgence (15 et 114). Cette mesure tirait les enseignements des errements rencontrés lors de la première vague du Covid-19 où les personnes en situation de handicap n’ont pas toujours été jugés prioritaires par les services hospitaliers, en cas de contamination et cas sévères nécessitant une hospitalisation.

Pérenniser cette mesure est un acte de bon sens visant à rapprocher les services d’urgences et de soins des problématiques particulières rencontrées par les personnes en situation de handicap.

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts