Au mois de mai 2020, j’ai été contacté par des buralistes à la fois en colère et en détresse, face à la réalité des chiffres de vente de tabac dans leurs magasins pendant la période de confinement : les achats ont doublés, ce qui prouve bien qu’en temps normal, les fumeurs s’approvisionnent fortement au marché noir ou hors de nos frontières (Andorre, Belgique, Luxembourg…). Le 20 mai 2020, j’ai donc adressé un courrier à M. Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes Publics, pour lui demander d’instaurer une tolérance zéro en matière d’achat de tabac à l’étranger par des particuliers. En voici le texte :

« Monsieur le Ministre,

Je suis interpellé par les débitants de tabac de ma circonscription qui se plaignent de la concurrence déloyale exercée par les commerces de vente de tabac des pays frontaliers.

En effet, cette concurrence déloyale fragilise la pérennité des 24000 buralistes exerçant en France, et participe tout particulièrement à la désertification des commerces et services en zone rurale.

De surcroît, cette concurrence déloyale génère des trafics de revente illégale en France, avec toute la délinquance qui s’y ajoute.

Enfin, il est évident que cet approvisionnement non contrôlé fausse les statistiques nationales en matière de consommation de tabac, et donc de santé publique. En outre, cette revente illégale prive l’Etat de recettes fiscales substantielles.

Je vous demande donc de bien vouloir intensifier les contrôles aux frontières, mais également d’instaurer une « tolérance zéro » en matière d’achat de tabac à l’étranger. En clair, ne plus permettre à quiconque de rapporter sur le sol français les moindres cigarette, cigare ou tabac à fumer.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués. »

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne