Au mois de mai 2020, j’ai été approché par M. Jean-Philippe Martin, Président de la Confédération Paysanne, à propos du manque d’implication de l’Etat en matière d’agriculture biologique, que les paysans ressentent. Le 20 mai 2020, j’ai donc adressé un courrier à M. Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture, pour plaider en faveur d’un engagement plus ferme de l’Etat en faveur de l’agriculture biologique. En voici le texte :

« Monsieur le Ministre,

Je suis interpellé par la Confédération Paysanne à propos du manque de soutien financier de l’Etat en faveur de l’agriculture biologique.

En effet, en 2017, l’Etat s’est désengagé du cofinancement de l’aide au maintien de l’agriculture biologique. Les Régions ont certes pris le relais pendant un temps, mais l’ampleur des besoins de financement actuels ne leur permet plus de pérenniser leur soutien.

En parallèle, l’Etat a refusé d’augmenter le transfert de budget du pilier 1 de la PAC vers le pilier 2, ce qui prive l’agricultutre biologique française d’une prise en charge par l’UE de ses besoins en matière de soutien

financier. Et contre toute attente, l’Etat a choisi d’accorder plutôt des aides, via l’Echosheme, à des fermes susceptibles d’utiliser des pesticides.

Sans soutien financier, il est clair que les prix des produits bio, dont le cahier des charges de production est exigeant, resteront hors de portée du budget d’une grande partie de la population.

Afin d’atteindre l’objectif fixé par l’Etat de doubler la proportion de la surface agricole cultivée de façon biologique à l’horizon 2022 (par rapport à une base de 7,55% en 2018), je vous demande de bien vouloir vous assurer que le Gouvernement s’engage, d’une part, à aider financièrement les Régions pour que leurs aides en faveur de l’agriculture biologique ne prennent pas fin prématurément. D’autre part, il serait opportun que l’Etat transfère un budget plus conséquent du budget 1 vers le budget 2 de la PAC, afin de bénéficier d’un financement européen à hauteur de 100% en faveur de l’agriculture biologique.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments distingués. »

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne