Le ministre de l’Intérieur répond à l’inquiétude de Pierre Cabaré sur les cruautés infligées aux équidés / publié le 7.12.2020

Début novembre 2020, j’ai cosigné une lettre adressée à M. Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur, à propos des centaines actes de cruauté inacceptables infligées aux équidés depuis plusieurs mois, et sur tout le territoire, en lui demandant de nous assurer que tous les moyens étaient bien mis en oeuvre pour faire la lumière sur ce drame inédit.
Voici le texte de la réponse, daté du 25 novembre 2020, qu’il m’a adressée :

« Monsieur le Député,

Conjointement avec plusieurs députés, vous m’avez fait part de votre préoccupation vis-à-vis de l’augmentation du nombre d’actes de cruauté dirigés contre des équidés. Sensible, comme vous, à ces actes particulièrement cruels, je puis vous faire part des informations suivantes.

Depuis le 1er janvier jusqu’au 1er novembre 2020, 457 faits d’atteinte aux équidés de toutes natures ont été recensés sur le territoire national. A ce stade, 83 cas sont formellement attribués à une action d’origine humaine et font l’objet d’investigations poussées pour en identifier les auteurs et les présenter à la justice. 80 cas doivent encore faire l’objet d’une levée de doute.

A la suite de mon déplacement conjoint avec Monsieur Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, dans l’Oise le 7 septembre dernier, nous avons rappelé à l’ensemble du monde équestre la mobilisation des services de l’Etat, et notamment de la Gendarmerie Nationale, pour lutter contre ce phénomène.

L’Office Central de Lutte aux Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique, est avisé de chaque fait et centralise l’ensemble du renseignement judiciaire, en lien avec la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale. Elle est également à l’origine de messages de prévention diffusés depuis le 20 août sur les sites internet de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (70 000 propriétaires de chevaux) et de la Fédération Française d’Equitation.

Dans le même temps, les investigations judiciaires mobilisent des moyens d’expertise nationaux autour notamment de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale, et plusieurs gardes à vue ont déjà eu lieu. Le 18 septembre dernier, la Gendarmerie Nationale a par ailleurs renforcé son partenariat avec les cinq principaux acteurs de la filière grâce à la signature de conventions spécifiques visant à améliorer les contacts en matière de prévention, de partage, d’information et d’anticipation des menaces pesant sur les exploitations équestres.

Enfin, pour compléter ce dispositif, au plus près des zones concernées par les faits, des dispositifs de surveillance particuliers sont mis en place, notamment des patrouilles dynamiques, souvent pédestres, pour rassurer les propriétaires et protéger les personnes et les animaux.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec Madame Agathe Cury, conseillère parlementaire au sein  de mon cabinet, à l’adresse-mail suivante : agathe.cury@interieur.gouv.fr, ou au numéro suivant : 07 87 11 02 46.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de la considération très distinguée. »

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts