(Source texte La dépêche)

Occitanie : une ministre chez Airbus pour lancer la quinzaine Franco-Allemande

La ministre du Travail Muriel Pénicaud « enthousiasmé par le succès cette initiative » a tenu à être présente pour le lancement. « Cette quinzaine célèbre le lien franco-allemand mais aussi l’Europe. Ces actions sur le territoire sont bien un moyen de faire vivre l’Europe » a-t-elle déclaré. Avant la ministre, c’est le président d’Airbus Commercial Aircraft qui avait ouvert la cérémonie dans un style bilingue franco-allemand. « Airbus a tenu à soutenir la Quinzaine car l’amitié franco-allemande est la base de notre aventure » a rappelé Guillaume Faury.

L’ambassadeur d’Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut a quant à lui salué « un événement exceptionnel qui est un pari réussi et fait la démonstration que les relations franco-allemandes ont pris racines dans nos territoires ». L’ambassade a soutenu dès le début cette initiative lancée par la Fondation Dépêche et sa présidente Marie-France Marchand Baylet qui voit dans cette mobilisation exceptionnelle « un acte de foi en l’Europe » contribuant à endiguer « la contagion des populismes qui menacent l’Europe ». Cette foi en l’Europe et dans la relation franco-allemande a aussi été exprimée par Jean-Michel Blanquer qui, retenu à Paris, a tenu à adresser un message vidéo. Le ministre de l’Education est celui qui dès son arrivée au gouvernement a rétabli les classes bilangues car « maîtriser les langues vivantes c’est faire vivre l’Europe » a-t-il rappelé.

L’Hymne à la joie chanté par les enfants

Carole Delga, la présidente de Région veut profiter de cette quinzaine pour faire grandir le sentiment européen dans toute la région : « C’est une idée majuscule d’œuvrer pour l’Europe ! » a-t-elle lancé.

De nombreuses autres personnalités se sont aussi associées à l’événement. Les rectrices ont présenté les actions éducatives en faveur de l’Allemand alors que Richard Jarry, président de l’association « Allemagne-Occitanie L’Europe au cœur » qui porte l’organisation de la Quinzaine a appelé à « imaginer des relations franco-allemandes 2.0 ». Par ailleurs, Peter Tchentscher, le maire d’Hambourg et ministre plénipotentiaire de l’Allemagne pour la coopération franco-allemande a rappelé que plus de 3 000 élèves allemands s’étaient rendus en Occitanie en 2017.

D’ailleurs qui mieux que la jeunesse pouvait ouvrir ce grand rendez-vous ? Ce sont donc des collégiens et lycéens de plusieurs établissements toulousains accompagnés du Chœur franco-allemand de Toulouse qui ont chanté l’Hymne à la Joie au cœur même d’Airbus. Après cette cérémonie, un concert conjoint de l’orchestre national du Capitole de Toulouse et l’Ensemble Arabesques Hamburg a été donné au Théâtre du Capitole en présence de nombreuses personnalités. La quinzaine se clôturera le 3 octobre, jour de la fête nationale allemande.

 

Airbus symbole de l’entente franco-allemande

C’est bien au nom de l’amitié franco-allemande que le lancement de la Quinzaine s’est tenu chez Airbus. Guillaume Faury, le président d’Airbus Commercial Aircraft (photo), a rappelé que le premier Airbus A300 est né sur le rapprochement aéronautique des deux pays en 1959 grâce à un accord entre la France et l’Allemagne. « Nos deux nations ont su unir leurs compétences pour créer le numéro un européen de l’aéronautique et de l’espace » s’est félicité le patron de l’avionneur toulousain. Une coopération franco-allemande qui a été portée notamment par le succès de l’A320 vendu à plus de 14 000 exemplaires dans le monde.