Ci-dessous le compte-rendu de l’entretien auquel était convié S.E, Monsieur Avirmid BATTUR, ambassadeur de Mongolie en France, sur invitation de Monsieur Marc FESNEAU, président du Groupe d’amitié, au cours d’un petit-déjeuner pris au petit hôtel.

  

Groupe d’amitié France-Mongolie XVème législature

Rencontre autour d’un petit-déjeuner 26 septembre 2018

Participaient à cette rencontre :
Mme Anne GENETET, vice-présidente du Groupe d’amitié, MM. Pierre CABARÉ , vice-président du Groupe d’amitié, Marc.FESNEAU, Président du Groupe d’amitié, pour l’Assemblée nationale, Mme Bilegzaya BAT-ERDENE , 3ème secrétaire d’ambassade, S.E. M.Avirmid BATTUR, ambassadeur de Mongolie en France, pour l’Ambassade de Mongolie.
Le groupe d’amitié a offert un déjeuner en l’honneur de Son Exc. M.Avirmid BATTUR, qui a donné lieu à des échanges sur les questions suivantes :

1 les dernières rencontres entre la France et la Mongolie

Dernière visite d’un Ministre des Affaires Étrangères français en Mongolie : M. Laurent Fabius, sur invitation de son homologue M. Luvsanvandan Bold, les vendredi 25 et samedi 26 octobre 2013, accompagné d’une délégation de dirigeants de grands groupes industriels français.

Réception d’une délégation de députés du Grand Khoural au Sénat, du 12 au 16 janvier 2014 (suite à un déplacement effectué, en septembre 2013, en Mongolie par une délégation du groupe d’amitié du Sénat), à l’invitation de M. François PILLET (Sénateur UMP, Cher), président du groupe interparlementaire d’amitié France-Mongolie au Sénat.
Déplacement en Mongolie d’une délégation du groupe d’amitié France-Mongolie, présidé par M. Jérôme Chartier (député UMP, Val-d’Oise) du 8 au 12 juillet 2014, à l’invitation de M. Zandaakhuugiin Enkhbold, Président du Grand Khoural,.
Par ailleurs, le Ministre des Affaires Étrangères de Mongolie (Monsieur Damdin TSOGTBAATAR) effectue une visite officielle en France du 8 au 9 octobre 2018.

2 la Mongolie et les autres pays

Plus de mongols à l’extérieur du pays qu’en Mongolie même : 3 millions en Mongolie, 6 millions en Chine et 1 million en Russie.

Présence importante des Australiens et des Canadiens dans le domaine de l’exploitation minière.

Pression de la part des voisins russes et chinois ; Chine très présente économiquement dans les projets d’infrastructure, achats de terrains, d’où une certaine méfiance de la Mongolie envers la Chine

300 000 touristes et visiteurs annuels (dont 10 000 français)

Groupe d’amitié France-Mongolie XVème législature

3 économie – présence française en Mongolie

Ressources naturelles : cuivre – or – charbon

AREVA présente depuis 1997 ; exploitation minière (uranium), une usine expérimentale est en construction, dans l’objectif d’un projet d’envergure qui démarrerait d’ici 2 ou 3 ans.

THALÈS et AIRBUS sont en concurrence avec d’autres sociétés pour un projet de satellite.

DECAUX a implanté du mobilier urbain (actuellement 100 stations de bus), un contrat de 30 ans est en cours.

ENGIE a remporté le contrat de construction d’un parc éolien. La société fait également partie d’un consortium chargé de construire et d’exploiter une centrale charbon (CHP5).

Erdenet, 3ème ville de Mongolie, abrite la quatrième plus grande mine de cuivre au monde.

VEOLIA présente sur des projets d’assainissement d’eau et de management des désastres naturels.

Vente de bétail de races résistantes au froid (vaches race limousine) à l’État ainsi qu’aux coopératives ; assistance technique de vétérinaires et agriculteurs français.

4 Pistes de diversification de l’économie

Problème de dépendance vis-à-vis des matières premières

Réflexion engagée mais encore rien de concret

Facteurs facilitants  Utilisation intensive des nouvelles technologies : Facebook, 3G présente sur tout le territoire, 10 millions de lignes mobiles (pour 3 millions d’habitants) ; facilitateur d’ouvertures commerciales, d’autant plus que les jeunes maitrisent l’anglais  Électricité peu chère  Transsibérien permet de voyager depuis l’Europe jusqu’à la Chine via la Mongolie

Développement du tourisme : nécessité d’investir dans les infrastructures sans dénaturer le pays ; les touristes qui viennent en Mongolie veulent une nature préservée. Objectif : parvenir à 1 million de touristes / an d’ici 2025

Cashmere de chèvre : 2nd fournisseur mondial après la Chine.

Pas d’autosuffisance alimentaire, d’où la nécessité de développer les cultures. Culture de légumes en serre, aide technique apportée par les Pays-Bas Assistance française pour l’élevage du bétail

Groupe d’amitié France-Mongolie XVème législature

Energies renouvelables : contacts pris avec des Sociétés françaises notamment, éoliennes fournies par la France et l’Allemagne.

Panneaux solaires : projet social et environnemental développé en Afrique transposable en Mongolie : « solar mamas » femmes formées à techniques d’entretien et développement des panneaux solaires. Pour l’instant, chinois leaders sur la fourniture de panneaux solaires.

5 Éducation et Santé

Vestiges du socialisme : infrastructures présente mais pas de fournitures. Une école et un hôpital dans chaque village, mais manque médicaments et médecins. Dons de médicament, coopération médicale et formation de médecins mongols par l’intervention de médecins bénévoles français, formation de médecins mongols en France

L’Alliance française a ouvert une école française ; école appartenant au réseau AEF, donc cadre pédagogique conforme aux programmes de l’Éducation nationale.

Chaque année, une centaine d’étudiants mongols accueillis en France grâce à 10 bourses au mérite françaises bourses et bourses mongols / un millier d’étudiants mongols accueillis aux USA.

6 Langue

La conservation de l’alphabet cyrillique, adopté à partir de 1937 sous la pression de l’URSS, fait l’objet d’une discussion politique ; 3 alphabets sont en usage actuellement, mongol, latin et cyrillique.

Anglais : première langue vivante étudiée Les plus de 50 ans parlent le russe.

7 Pistes d’actions proposées par le groupe d’Amitié

Renforcer  les programmes d’accueil des étudiants mongols  les relations économiques

Son excellence, M.Avirmid BATTUR, souhaite pouvoir faire venir une délégation du parlement mongol en France.