A l’initiative de ma collègue Députée Claire O’Petit, 40 députés -dont moi-même- ont cosigné la tribune de protestation dont le texte suit, adressée au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation M. Didier Guillaume et à la Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire Mme Elisabeth Borne, contre le projet d’extension d’une exploitation laitière sur le territoire de Houlbec-Cocherel dans le département de l’Eure :

« Nous tenons à vous alerter sur le projet d’extension d’une exploitation laitière sur le territoire de Houlbec- Cocherel dans le département de I’Eure. Ce projet, implanté sur deux sites prévoit un total de plus de 1200 bovins, dont 867 dans la seule ferme d’Houlbec. Il est porté par un agro-industriel belge, qui veut ainsi créer la plus grande ferme-usine de Normandie et une des plus grandes de France. Nous ne voulons pas de ce modèle en France, car c’est hélas la porte ouverte à une banalisation qui détruirait une agriculture en quête de vertu et de reconnaissance. Au delà des nuisances bien réelles constatées et remontées par les habitants et riverains proches, ce projet nous heurte à trois niveaux. Tout d’abord, ce type d’élevage, qui se croit et se veut futuriste, est au contraire d’un archaïsme confondant. Comment, à l’heure des filières courtes, du développement dans nos campagnes, et presque dans chaque village de France d’initiatives agricoles de vente directe, de transformation de produits sur site, de valorisation de leur production par nos agriculteurs, comment peut-on envisager de donner un accord à un modè1e qui tirera les prix du lait et de ses sous-produits vers le bas et qui, faisant l’impasse sur la qualité fragilisera ces modèles vertueux émergents ? Ensuite, ce type d’exploitation nécessite plus de 1200 hectares de terres pour épandre ses effluents. Dans une région déjà

fortement touchée tant par la pollution de l’eau que par la pollution de l’air, il n’est pas raisonnable d’augmenter le volume des polluants pour un tel modèle économique. Aucune transformation locale, des produits qui partent en Espagne ou en Belgique. Les gaz produits par les bovins mais aussi par les transports des veaux et du lait. Rien n’est raisonnable. Par ailleurs, le plan d’épandage est prévu sur des terres qui n’appartiennent pas à l’exploitant, mais à des tiers qui sont susceptibles à tout moment d’accueillir plus favorablement d’autres contrats plus intéressants financièrement. Autoriser ce genre de ferme usine géante, c’est donner un marché à la pollution des sols et de l’eau.
Enfin, et ce point nous est particulièrement cher, il n’est plus concevable, à l’heure où le bien-être animal trouve enfin sa place dans une société en pleine évolution, de considérer une vache comme un simple outil producteur de lait. Ces bêtes, dans ce projet, ne verront pas la lumière du jour, ne connaîtront pas le goût de l’herbe. Ce ne sont pas les conditions de vie naturelles des bovins. Exploitées à leur maximum, couchées le plus longtemps possible car c’est ainsi qu’elles produisent la plus grande quantité de lait (cf. les documents produits pour l’enquête publique) et tuées aussitôt qu’elles sont un peu moins rentables. Est-ce l’idée que nous devons nous faire de l’agriculture laitière de demain ? Pour toutes ces raisons, et bien qu’étant conscients que vous n’êtes plus directement décisionnaire maintenant que l’enquête publique est terminée et que le rapport – défavorable du commissaire enquêteur a été délivré, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de peser par votre parole dans le débat qui s’ouvre, et, avec l’aide de l’ensemble de vos services, de conduire au refus de cette autorisation ».

Les 40 cosignataires de cette tribune : Claire O’PETIT, Députée de I’Eure, Jean-Michel MIS, Député de la Loire, Patrick VIGNAL, Député de l’Hérault, Typhanie DEGOIS, Députée de la Savoie, Stéphanie KERBARH, Députée de la Seine-Maritime, Adrien MORENAS, Député du Vaucluse, Hélène ZANNIER, Députée de la Moselle, Nathalie SARLES, Députée de la Loire, Yves DANIEL, Député de la Loire-Atlantique, Joël GIRAUD, Député des Hautes-Alpes, Loic DOMBREVAL, Député des Alpes-Maritimes, Souad ZITOUNI, Députée du Vaucluse, Samantha CAZEBONNE, Députée des Français établis hors de France, Elisabeth TOUTUT-PICARD, Députée de la Haute-Garonne, Patrice PERROT, Député de la Nièvre, Sereine MAUBORGNE, Députée du Var, Yannick FIAURY, Député de la Loire-Atlantique Jean-Charles COLAS-ROY, Député de l’lsère, Alexandra VALETTA ARDISSON, Députée des Alpes-Maritimes, Alice THOURO, Députée de la Drôme,

Barbara POMPILI, Députée de la Somme, Laëtitia ROMEIRO-DIAS, Député de l’Essonne, Marjolaine MEYNIER-MILLEFERT, Députée de l’Isère, Anissa KHEDIIER, Députée du Rhône, Nicole TRISSE, Députée de la Moselle, Pascale BOYER, Députée des Hautes-Alpes, Jean-Louis TOURAINE, Député du Rhône, Philippe CHALUMEAU, Député de l’Indre-et-Loire, Emilie GUEREL, Députée du Var, Corinne VIGNON, Députée de la Haute-Garonne, Aurore BERGE, Députée des Yvelines, Graziella MELCHIOR, Députée du Finistère, Véronique RIOTTON, Députée de la Haute-Savoie, Nicole DUBRE-CHIRAT, Députée du Maine-et-Loire, Bérangère ABBA, Députée de la Haute-Marne, Eric GIRARDIN, Député de la Marne, Pierre CABARE, Député de la Haute-Garonne, Danielle BRULEBOIS, Députée du Jura, Jean-Marc ZULESI, Député de Bouches-du-Rhône, Anne-France BRUNET, Députée de la Loire-Atlantique.

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts