Courrier d’un avocat toulousain mécontent de l’allocution du Président Macron du 28.10.2020 / publié le 04.11.2020

Le 29 octobre 2020, un avocat toulousain m’a adressé le courrier suivant :
« Monsieur le Député,
J’ai suivi avec consternation l’intervention de Monsieur le Président de la République du 28 octobre 2020 à 20 heures. J’ai appris à cette occasion, comme des millions de Français, que nous allions de nouveau être « emprisonnés » dans nos domiciles respectifs. Cette décision, prise par un seul homme, est, je vous le dis sans détours, totalement inacceptable, dans la mesure où, de manière délibérée, elle n’est fondée que sur un seul motif.  Or, ce motif est le même qui a présidé à la même mesure mi-mars dernier : éviter l’encombrement des hôpitaux et particulièrement de leur service de réanimation. Or, si cette décision pouvait se justifier en mars 2020, elle est aujourd’hui, avec le recul, encore une fois inacceptable. Il est très clair qu’entre-temps, ni votre Gouvernement, ni votre majorité, n’ont mis en oeuvre les moyens nécessaires. En outre, il est constant que la majorité à laquelle vous appartenez n’est plus qu’une chambre d’enregistrement des décisions d’un seul homme, lequel, même s’il a été élu au suffrage universel, n’a pas plus de légitimité démocratique que l’Assemblée Nationale. Lors des précédentes élections, comme un certain nombre de mes amis et relations, j’ai voté pour vous et Monsieur Macron. Croyez bien qu’on ne m’y reprendra plus ! Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, l’expression de ma parfaite considération. »
Et voici le texte de la réponse que je lui ai adressée :
« Maître,
Vous avez bien voulu me faire parvenir un courrier pour m’informer de votre ressentiment et de votre état d’esprit, face au confinement qui vient d’être mis en place. Chaque soignant saura à tout moment mettre en œuvre les mesures nécessaires pour ne pas avoir de choix à établir entre deux patients à placer en réanimation, à mettre sous respirateur. Je fais confiance à nos équipes médicales dans la force de leurs propositions. Je vous souhaite, à vous et à vos proches, comme à chaque Française et Français, de rester en bonne santé. Et pour cela, la confiance est plus constructive que certaines réactions un peu trop rapides et ne se référant que trop souvent à une considération personnelle. Restons unis dans nos différences. Je vous prie, Maître, de bien vouloir agréer l’expression de mes salutations les meilleures. »

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne

Recommended Posts