Un Salon d'Honneur de la Préfecture de Haute-Garonne archicomble en ce jeudi 7 novembre 2019

En France, l’organisation de cérémonies d’accueil dans la citoyenneté française, est obligatoire. Le 7 novembre 2019, nous avons assisté à un tel évènement organisé dans l’un des salons d’honneur de la Préfecture de Haute-Garonne. Un vrai concentré de belles émotions.

Qui est concerné par cette cérémonie ?

Tous ceux qui ont acquis la nationalité française suite aux faits suivants : naturalisation par décret, réintégration dans la nationalité française par décret ou déclaration, mariage avec une personne de nationalité française, obtention de la nationalité française du fait d’être l’ascendant, le frère ou la sœur d’une personne de nationalité

française, du fait d’être né en France de 2 parents de nationalité étrangère, et enfin du fait d’avoir été adopté(e) ou recueilli(e) par une personne de nationalité française. Ce jour-là, pas moins de 117 personnes issues de 38 nationalités du monde entier étaient concernées.

Discours de bienvenue de Madame Demiguel, Sous-Préfète de Saint-Gaudens

Y assister n’est pas obligatoire

Il faut également savoir que, autant l’organisation des cérémonies est obligatoire, autant les nouveaux citoyens concernés n’ont pas l’obligation d’y assister. Car dans la réalité, le jour de la cérémonie, ils ont déjà obtenu leur nouveau titre d’identité. Le décret d’application précise que la cérémonie doit avoir lieu dans un délai maximal de 6 mois suite à l’obtention du titre d’identité. Cet enjeu du caractère obligatoire ou non d’être présent à la cérémonie d’accueil, a d’ailleurs fait l’objet d’une question au Sénat au printemps 2019,

,

mais n’a finalement pas donné lieu à une modification de la loi. Dans les faits, le Ministère de l’Intérieur surveille néanmoins le taux de participation aux cérémonies, afin de s’assurer qu’elle répond à une réelle attente, aussi bien au niveau des autorités (marquer le fait que devenir Français(e) est un honneur) qu’au niveau des récipiendaires (partager un grand moment d’émotion). Au plan pratique, l’employeur d’un(e) récipiendaire est tenu de lui accorder au moins une 1/2 journée pour assister à la cérémonie, congé qui ne sera pas déduit du crédit de congés annuels du ou de la bénéficiaire.

La Marseillaise chantée par toute la salle

L’émotion à son comble lorsque retentit la Marseillaise

Quelles sont les autorités présentes ? Ce jeudi 7 novembre, la cérémonie était présidée par Madame Marie-Paule Demiguel, Sous-Préfète de Saint-Gaudens, en grand uniforme, comme les porte-drapeaux également présents. De nombreux maires de la Haute-Garonne sont aussi là, car les récipiendaires sont appelés par commune, et c’est le maire (ou la mairesse) de la commune qui remet à chacun la chemise officielle du «nouveau Français» ou de la «nouvelle Française». Quand on parle de chemise, il ne s’agit pas de vêtements bien sûr, mais d’un porte-documents personnalisé…

Donc, le timing est assez millimétré : visualisation d’un film très esthétique d’environ 10 minutes sur l’Histoire de France, le rappel de nos valeurs fondamentales, des droits et devoirs de chaque citoyen(ne), etc. Madame la Sous-Préfète prononce ensuite son discours, avant de lancer la phase où l’émotion atteindra son paroxysme : au garde-à-vous, elle se met à chanter la Marseillaise que toute la salle reprend en coeur. Magnifique. Beaucoup de regards émus. Des voix étranglées par l’émotion.

Une nouvelle Française tout sourire et chaleureusement accueillie

Elégance, émotion et joie sont bien au rendez-vous

Enfin, la phase tant attendue peut commencer : la remise par le maire de la commune de rattachement de la fameuse chemise officielle. Chacun(e) des 117 nouveaux citoyens et citoyennes est appelé(e) individuellement, puis félicité(e) de façon particulièrement chaleureuse par l’édile municipale et la sous-préfète. Bises et/ou accolades appuyées témoignent parfois du long «parcours du combattant» que le candidat à la nationalité française a sans doute dû accomplir aux côtés de l’élu(e) local(e) pour obtenir gain de cause. Certes, l’appel individuel des 117 personnes concernées prend un certain temps, mais on ne s’en lasse pas, car l’expression du visage de

chacun, la manière de saluer et remercier les autorités, d’exprimer ou non sa joie, reflète vraiment la personnalité de chacun(e). Tenues vestimentaires, maquillage, coiffure, photos à tour de bras… : l’élégance, l’émotion et la joie sont parfois telles qu’on se croirait dans la Salle des Illustres du Capitole pour y célébrer un mariage ! Difficile de rester insensible. Dernier acte de la cérémonie, qui dure au total 2 bonnes heures : le verre de la fraternité, bienvenu après ce long cérémonial certes magnifique, mais émotionnellement éprouvant.

Personne n'a manqué à l'appel de son nom

117 nouveaux Français et Françaises issus de 38 pays du monde entier

Comment se sont réparties les 38 nationalités ce jour-là ? Le plus gros contingent est venu d’Angleterre (19 personnes), Brexit oblige. Juste derrière, on retrouve les 3 pays du Maghreb qui totalisent 34 personnes, et enfin la Russie avec 5 personnes. Ces 5 pays totalisent à eux seuls la moitié des 117 nouveaux citoyens français. Au niveau de la représentation par continent, l’Afrique est en tête avec 50% des 117 personnes, puis vient l’Europe avec environ 25%, et enfin, Amérique et Asie ferment la marche, à parts égales.

En tant que Député de la République, je me réjouis que la France, terre d’accueil depuis toujours, sache honorer de si belle manière ses nouveaux citoyens. Et ce jour-là en tout cas, pas un seul récipiendaire ne manquait à l’appel, ce qui confirme bien que ce moment solennel est indéniablement attendu par tous ceux et toutes celles qui ont choisi (et qui ont été choisi(e)s par) notre pays pour construire une nouvelle vie. La grandeur de la France s’est construite au fil des siècles, notamment grâce cette diversité de cultures qu’elle a toujours su favoriser. Vive la République. Vive la France.

Pierre Cabaré / Député de la Haute-Garonne