11-Novembre : unis pour défendre «l’idéal de paix»

Les Toulousains ont célébré hier en fin de matinée le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre au pied du monument à la gloire des combattants de Haute-Garonne, sur les allées François Verdier. Après le passage en revue des troupes et la remise de décorations, le général Patrick Chollet a lu l’ordre du jour militaire. Il a rappelé que 37 officiers, presque 200 sous-officiers et 2300 soldats toulousains sont morts au front. A la mémoire de tous ces soldats, quatre jeunes écoliers ont porté au pied du monument des bouquets de bleuets, symbole de la mémoire et de la solidarité pour les anciens combattants en France. Ils ont ensuite fait résonner la voix de deux acteurs de la Première guerre mondiale. Celle du Poilu Louis Lamothe à travers sa lettre envoyée le 11 novembre 1918 depuis le front. Et celle de Raymond Poincaré, alors président de la république, dans sa lettre adressée, le jour de l’armistice, à Georges Clémenceau, président du Conseil.

L’hommage aux morts d’aujourd’hui

Guy Darmanin, vice-président de l’Office National des Anciens Combattants a rappelé dans son discours «l’idéal de paix» pour lequel la France s’est battue. Le nouveau préfet de région préfet, Etienne Guyot a prononcé le discours officiel. Ce sont ensuite environ 250 élèves des écoles toulousaines qui ont repris en chanson «Le madelon de la victoire». Des associations, des personnalités politiques ainsi que deux représentants des armées britannique et américaine ont procédé au dépôt de gerbes avant que la flamme du monument à la gloire des combattants ne soit ravivée. Mais les morts d’hier ne sauraient faire oublier ceux d’aujourd’hui. C’est pourquoi les trois noms des soldats français morts en opération depuis 2017 ont été énoncés. La cérémonie s’est terminée par une Marseillaise entonnée par la foule et un lâcher de colombes, symboles de paix.

 

source

https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/12/2904839-11-novembre-unis-pour-defendre-l-ideal-de-paix.html